Les Rubans éphémères : une œuvre pour remplacer les broderies de buis à Vaux-le-Vicomte

Le jardin de Vaux-le-Vicomte, œuvre fondatrice des jardins à la française d’André Le Nôtre connait aujourd'hui un changement inédit dans son histoire tricentenaire. Les buis malades des boulingrins, ont été arrachés durant l’hiver 2019 et sont remplacés par une œuvre d’art éphémère, spécialement créée pour le domaine de Vaux-le-Vicomte.
Les Rubans éphémères, création de l’artiste Patrick Hourcade, a été retenue pour rendre hommage avec audace et modernité, à l’art visionnaire du jardinier paysagiste du XVIIème siècle.


Philippe

Philippe Grolier
Contributeur GardenMag


Une disparition des buis malheureusement inévitable

Les premiers signes de dépérissement des buis ont été constatés dès 2010. Plusieurs raisons en étaient la cause. L'age des végétaux d'une part. Ceux-ci étaient en effet centenaires. Ils ont été plantés par Achille Duchêne en 1923. La qualité du sol d'autre part. Un sol médiocre et épuisé au fil des années. Enfin la présence de maladies fongiques causées par deux champignons que les spécialistes du buis connaisent bien, le Volutella buxi et le Cylindrocladium buxicola.

Le coup de grâce a été donné au cours de l'année 2017, par l'attaque d'une chenille, la pyrale du buis (Cydalima perspectalis), qui se nourrit des feuilles, et qui a détruit 70% des pieds.


▲ Les buis malades des parterres en 2014.

La pyrale du buis

Cydalima perspectalis est un lépidoptère qui provient d'Asie et qui a été introduit en Europe par accident dans les années 2000.

Les chenilles se nourissent des feuilles du buis, provoquant des ravages.

La pyrale du buis est rapidement devenue invasive.

 

La famille de Vogüé, propriétaire du domaine, assistée d’un comité scientifique, a décidé de procéder à leur remplacement. Toutefois, afin de se donner le temps de définir un nouveau projet de remplacement basé sur des critères artistiques, historiques, scientifiques et économiques, les propriétaires ont décidé d'installer une œuvre d'art éphémère.

L'organisation d'un appel à candidatures auprès d’artistes, de paysagistes et de designers a donc été réalisée au cours de l'été 2018.

Tous les buis des deux parterres au sud du château ont été arrachés en février 2019, et remplacés par un gazon.

Une œuvre en harmonie avec l'esprit du lieu

Après délibération d'un jury spécialisé, le projet de Patrick Hourcade a été retenu pour remplacer les buis des boulingrins.

Les Rubans éphémères est une œuvre symétrique qui se réfère aux dessins d'arabesque d'Achille Duchêne, eux-mêmes inspirés des broderies dessinées par André Le Nôtre au XVIIème siècle.

L'œuvre est un enchaînement de courbes et de contrecourbes dont l'échelle diminue à mesure que l'on s'éloigne du château, pour retrouver l'effet de perspective propre aux jardins conçus par André Le Nôtre.


▲ La réflection de la lumière sur les plaques inclinées.


▲Vue d'ensemble depuis le clocher du château.

Elle est constituée de 390 plaques d'aluminium, toutes de dimensions différentes, fixées sur un gazon fin et court, parfaitement plan.

Les plaques d'aluminium sont inclinées légèrement pour que la lumière s'y réfléchisse. Les Rubans éphémères offre ainsi au spectateur un décor toujours changeant selon le temps et la position de celui-ci.

Cette œuvre est installée pour 5 ans.

Patrick Hourcade, un artiste aux multiples facettes...

Après une formation initiale en histoire de l'art, Patrick Hourcade a été directeur artistique du magazine Vogue de 1982 à 1998.

Entre 1982 et 2001, il devient curateur des collections d'œuvres d'art et des maisons de Karl Lagerfeld. Il est notamment le scénographe de l'exposition Un percorso di creazione au Musée d'art moderne de Rome en 1992 et de Histoire des bijoux au Musée des arts décoratifs de Paris, en 1996.

En 2010, Patrick Hourcade se tourne vers le design d'objets, la photo et la vidéo.

En 2014 et 2017, il est successivement commissaire et directeur artistique d'expositions au château de Versailles.

Patrick Hourcade connaît le Château de Vaux-le-Vicomte depuis son enfance. Il s'y est rendu de nombreuses fois, et pour lui, créer les Rubans éphémères, était une évidence. Cette œuvre est sa première de taille monumentale.

Lire aussi...

Troupeau

Des moutons espiègles qui battent le pavé du quai de la cathédrale à Annecy...

Des informations à partager ?

Contactez-nous sur le site gardenmag.fr pour partager vos informations !

Jardins de lumière 2019

Promenades nocturnes au milieu du Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire...

Comfort #18

Une œuvre qui le temps du festival Annecy Paysages, transforme la façade du théâtre Bonlieu...

Date de dernière mise à jour : 16/07/2019