Hortillophones

Les Hortillophones sont des dispositifs acoustiques qui amplifient certaines zones du paysage sonore des Hortillonnages d’Amiens. Fabriqués en céramique, ils permettent de glisser l’oreille et d'orienter l’écoute sur des points remarquables choisis pour leurs particularités sonores.

Placés dans trois lieux du parcours qui présentent un intérêt sonore sur le site, les Hortillophones mettent en valeur la faune locale, la végétation, la vie du parc et leurs multiples interactions avec la cité.

Deux dispositifs, implantés sur l’étang de Clermont, mettent à l’honneur l’ambiance des jardins, les bruissements de la végétation et la richesse ornithologique des Hortillonnages. Selon l’instant, on peut percevoir le chant du troglodyte mignon, le cri du grèbe huppé, les cloches de la cathédrale Notre-Dame et le sifflement des trains de la gare d’Amiens.

Un autre dispositif prend place sur l’île aux Fagots, et là, on entend la rumeur de la ville entremêlée au chahut des phragmites des joncs.

L’écoute est un formidable moyen de sensibiliser à l’écologie : elle révèle tout ce que l’œil ne peut pas percevoir, et la partition musicale dans laquelle nous sommes immergés chaque jour sans y prêter attention.

Sans produire de son, les Hortillophones amplifient l’existant afin de se réapproprier la poésie du site, sans le perturber.

Localisation

Etang de Clermont et Île aux Fagots

Raphaëlle Duquesnoy, Hortillophones, dessin préparatoire, création 2019, Festival international de jardins Hortillonnages Amiens 2019

Plus d'infos...

Raphaëlle Duquesnoy et Olivier Chouteau

Née dans le bassin minier lensois, Raphaëlle Duquesnoy vit dans le bocage nantais. Entre la création d’objets audibles et la mise au point de dispositifs d’immersions sonores, son travail invite à réinterroger notre pratique de l’écoute tout en faisant émerger de cette conscience oubliée, le lien indéfectible que tient le son avec notre idée du monde.

À l’origine ingénieur du son, puis designer sonore, elle imagine des architectures audibles, et détourne les lois de l’espace acoustique afin d’en extraire une certaine splendeur.

Artiste pluridisciplinaire, diplômé de l’École des Beaux-Arts du Mans et ancien résident du département de céramique de la Lalit Kala Akademy (Kolkata, Inde), Olivier Chouteau aime façonner les matériaux tels que le métal, le bois, la gravure et la céramique...

 

Lire aussi...

La pépinière des chiffonniers

Une réflexion sur la place des déchets au sein de notre paysage quotidien...

 

Date de dernière mise à jour : 19/07/2019